www.athle.fr
Accueil
SITE OFFICIEL
des sr obernai athlétisme
Actualités
100 km des étangs de Sologne : Cécile Moynot réalise la meilleure performance française de la saison
1 Septembre 2013 - sro
100 km des étangs de Sologne : Cécile Moynot réalise la meilleure performance française de la saison

Extrait de VO2,
L'actualité de la course à pied et de l'athlétisme

Publié le 31 août 2013 à 00h00, par Christophe Rochotte


Victorieuse à Theillay en 8h21’39’’ et 3e au scratch, la sociétaire du SR Obernai, titulaire d’un record de 8h10’ renoue là avec le succès et devrait décrocher son ticket pour les mondiaux de Dubaï, s’ils ont lieu.

 .Que s’était-il passé exactement à Belvès ?

- Je porte des semelles orthopédiques depuis des années et après ma grossesse je ne les avais pas changées. Mais lors du regroupement terminal de l’équipe de France, 3 semaines avant Belvès, je suis allée voir la podologue, car je commençais à ressentir quelques petites douleurs au genou gauche. Elle m’a confirmé que mes semelles étaient HS et m’a proposé d’apporter un renfort au niveau de la voûte plantaire à gauche. J’ai accepté. Comme elle, je pensais que ce serait un plus et un « soulagement » pour mon genou. Seulement il ne faut jamais faire de modifications quel qu’elles soient si près d’une course, et surtout sur de l’Ultra.

Le corps, la posture n’ont pas le temps de s’adapter et c’est source de blessure.

Mais j’ai fait confiance, je ne savais pas et je n’imaginais pas ce que cela pourrait entraîner ensuite. Quand je suis arrivée à Belvès la veille de la course, j’avais mal au dos depuis quelques jours et de façon de plus en plus prononcée. J’étais complètement bloquée. Le kiné m’a bien soulagée en me disant qu’il n’y paraîtrait rien le lendemain.

Mais dès le 60ème km j’ai ressenti de vives douleurs musculaires de façon inhomogènes, au niveau du quadriceps à gauche et de l’ischio à droite. Ma foulée n’était donc pas équilibrée.

Mes douleurs se sont amplifiées de plus en plus. Au 80ème km je ne pouvais plus du tout courir. J’ai donc terminé la course en marchant. Régulièrement j’essayais de trottiner mais c’est littéralement impossible.

Les jours suivants, j’ai énormément souffert au niveau musculaire. Une fois remise, je suis allée à Strasbourg faire un bilan complet chez un podologue du sport réputé qui a été très surpris de la modification qui avait été faite à ma semelle. Il l’a trouvé inadaptée si proche d’une si grosse échéance et bien trop « agressive ».

Il a analysé, filmé, étudié ma foulée et m’a refait des semelles bien moins correctrices. Pour lui elles n’étaient même pas forcément nécessaires, il me fallait essentiellement un renfort de ma voûte plantaire à gauche.

. Depuis, quel a été ton programme ?

- J’ai coupé et repris tranquillement l’entraînement en privilégiant le plaisir.

J’ai fait quelques courses sans m’y préparer spécifiquement, dont un trail très technique, un marathon nature et un relais avec les collègues de mon Team Jog’R. Gagner des courses fait toujours du bien au moral.

. Quand as-tu pris la décision de préparer Theillay et pourquoi ?

- En quittant Belvès je savais déjà que je devais, que j’allais repartir sur un 100 km. J’avais fait une très bonne préparation, il était hors de question de rester sur cet échec.

Lequel ? Là était la question principale. Theillay m’est vite apparu comme le mieux placé. Je souhaitais un parcours relativement plat et je ne voulais pas bloquer la suite de ma saison, j’ai choisi Theillay

. En quoi a consisté ton entraînement ? As-tu apporté des modifications par rapport à Belvès ?

- J’ai fait une prépa plus courte qu’à Belvès, car dans cette optique j’avais cumulé beaucoup de kilomètres. Or ; le corps conserve une excellente mémoire de l’entraînement. Donc, il s’est surtout agi de rappel, même si je suis montée à 160 km durant ma plus grosse semaine. Je me suis consacrée à de la VMA longue, du seuil, du travail de renforcement en montée et descente.

. Aujourd’hui, quel était ton objectif chronométrique

- Je ne voulais pas prendre de gros risque et je visais un chrono de 8h20’.

. Es-tu satisfaite de ta performance réalisée aujourd’hui ?

- Oui. Ma gestion de l’effort a été optimale, car je savais que je ne pouvais pas réussir mieux aujourd’hui en raison d’un souci au niveau du tendon tibial antérieur, qui m’a gênée récemment. J’ai très bien contrôlé mon effort et je n’ai pas connu de « Coups de mou ». Bon, à partir du 92e km, j’ai senti des débuts de crampes, mais cela ne m’a pas obligé à ralentir. Le fait de m’arroser les jambes à suffi à contenir ces douleurs. En plus, quand tu sais que tu tiens ton objectif, tu as envie de t’accrocher et je me suis battue.

. Si les mondiaux ont lieu et si tu es sélectionnée, iras-tu ?

- Evidemment. Si la fédération décide d’inscrire une équipe, même réduite à 4 athlètes, il serait logique que je sois sélectionnée. Je pense avoir gagné ma place. Aujourd’hui, j’ai réussi la meilleure performance française de la saison et si aucune fille ne se rend à Winschoten, je devrais la conserver.

. Mais penses-tu qu’il est raisonnable d’aligner 3 cent bornes dans une année ?

- Je pense sincèrement que rien n’est impossible, c’est la gestion des diverses courses et de l’entre deux courses qui doit être parfaite ou du moins optimale. Là, je vais me concentrer sur la récupération.

. Que t’inspirent toutes ces tergiversations et cette incertitude relatives à l’organisation de ce mondial ?

- Que le monde de l’Ultra n’est pas réellement pris au sérieux et c’est fort dommage car les coureurs d’Ultra le méritent infiniment.

10/03 >
03/01 >
22/08 >
10/03 >
15/02 >
10/02 >
01/02 >
18/01 >
22/12 >
31/07 >
17/06 >
15/06 >
15/05 >
10/04 >
25/02 >
17/02 >
04/02 >
14/01 >
24/12 >
04/12 >
Gros Plans
2019
Les SRO utilisent un système de chronométrage électronique SPORTRONIC

           - - Infos - -




...
Labellisation des SRO pour la saison 2014 - 2015
Pourquoi un label club ?










Les Espaces